Une piscine intérieure présente de nombreux avantages et notamment celui de pouvoir se baigner à tout moment sans se poser de question sur la météo. Pour certaines personnes une piscine intérieure est vitale, elle permet aussi de se relaxer, de faire des exercices chez soi en toute tranquillité et intimité. Une piscine intérieure signifie que la piscine est installée dans une pièce isolée, chauffée et déshumidifiée. Une piscine sous abri n’est en aucun cas une piscine intérieure, on parlera de piscine extérieure couverte.

Cependant quelques règles sont à prendre en considération avant de se lancer. Premièrement nous vous recommandons de dédier une pièce à votre piscine car les dizaines, voire centaines de litres d’eau qui vont s en évaporer peuvent avoir des conséquences désastreuses sur votre habitation si certaines règles ne sont pas respectées.

Un bilan technique est indispensable pour calculer la dimension des appareils de chauffage et de déshumidification qu il faudra mettre en place pour obtenir un confort de baignade optimal sans dégrader votre habitation.

Dans le cas d’une construction neuve, nous vous recommandons dans la mesure du possible de créer un local technique adjacent au local piscine pour pouvoir y installer les éléments techniques de votre piscine : à savoir, la filtration, la régulation, le chauffage, la déshumidification. Ce local technique devra comprendre un ci-fond de sol et une évacuation des eaux usées.

La construction du gros œuvre peut être réalisée par le constructeur de la maison et dans ce cas nous intervenons pour les éléments de filtration, d’étanchéité…. Mais soyez prudents car dans ce cas vous échappez à la garantie décennale piscine dont seuls les pisciniers expérimentés disposent.

La construction d’une piscine intérieure ne nécessite pas de démarches administratives pour les particuliers. Pour les professionnels qui reçoivent du public il faut informer l’ARS qui ensuite opérera régulièrement des contrôles sanitaires.

Pour les projets raisonnables un système simple de déshumidification peut être installé comme ci-après :

  

Photos de principes des appareils

           

Le déshumidificateur est donc installé dans la pièce piscine (en général à au moins 2 mètres du bassin) ou dans le local technique adjacent, en traversée de mur et ainsi on ne voit que les grilles d’aspiration et de soufflage. Ces appareils vous permettent d’avoir une hygrométrie de 60 à 70% dans la pièce mais ne garantissent pas l’absence de condensation sur les baies vitrées même si en général les résultats sont très satisfaisants.

Pour les projets plus ambitieux un déshumidificateur gainable peut être envisagé. Dans ce cas un réseau de gaines aérien ou souterrain est installé et des grilles positionnées devant les baies vitrées envoient de l’air chaud sur celle-ci pour les désembuer.

Schémas de principe

 

Dans ce cas de figure le déshumidificateur est installé dans le local technique.

Photos de principe.

                                                                   

En général les déshumidificateurs peuvent comprendre l’option chauffage de l’air, soit par résistances électriques ou batterie eau chaude. L’hygrométrie et la température de la pièce se règlent par le biais d’un hygrostat à installer dans la pièce piscine (exemple 65% d’humidité et 28° dans l’air)

 

Renouvellement d’air :

Le renouvellement d’air n’étant pas assuré par le déshumidificateur qui ne prend en charge que la condensation et le chauffage en option, il convient d’installer une VMC en plus :

Soit une simple flux qui permettra de renouveler l’air devenu vicié pendant l’évaporation, et la fréquentation des baigneurs… ou une double flux qui grâce à son échangeur thermique permettra aux 2 flux d’air (intérieur et extérieur) de se croiser, ainsi le double flux récupère l'énergie des calories présentes dans l'air vicié puis les diffuse dans l'air neuf filtré et ainsi purifié, et donc dans votre local piscine. Pour une parfaite gestion et des économies d'énergie, l'idéal est de faire fonctionner la VMC uniquement pendant les périodes de baignade (interrupteur simple marche/arrêt ou asservissement avec la couverture piscine par exemple)

Revêtement des murs :

Il est  bien évident que les matériaux utilisés pour les revêtements des murs et du plafond doivent être très résistants à l’humidité. Si les murs sont plaqués, nous  préconisons le Placoplatre SEM ou les plaques de ciment AquaPanel ; Surtout pas de Placoplatre hydrofuge même si les murs sont carrelés ensuite, les joints de carrelage n’étant pas étanches.

 

Eclairage :

Pas de 220 volts dans la pièce piscine, pas de prise de courants. L’éclairage utilisé doit impérativement être conforme en milieu humide et être en basse tension (utilisation de transformateurs) comme c’est d’ailleurs le cas pour le projecteur de la piscine.

 

Couverture :

Une piscine intérieure nécessite une couverture en dehors des plages de baignade surtout si vous voulez être raisonnable dans vos consommations d’énergie et d’eau. Une bâche à bulles équipée d’un enrouleur pourra convenir mais ne sera pas sécuritaire, pour cela il vous faudra préférer un volet de sécurité hors-sol ou immergé.